[Conan] Golem d’Os

Peinture rapide (environ 30min sans compter les temps de séchage, tout peint au pinceau taille 2) du Golem d’Os des Stretch Goal de Conan

IMG_7924IMG_7925IMG_7926IMG_7927IMG_7928IMG_7929IMG_7930

Publicités

Max

Figurine édition limitée du Kickstarter Stygmata
Max est un membre du Convoi qui arpente l’étendue d’Eden

IMG_6199

Mon Convoi possède déjà un code couleur défini : beige et noir, avec des teintes dessaturées

IMG_6200

Cette pièce a pris beaucoup de temps car je voulais obtenir une sorte de chemise en toile de jute

IMG_6201IMG_6202

Pour la technique, c’est assez difficile à décrire car j’y suis allé en tâtonnant … J’ai passé plus de temps sur cette chemise que sur le reste de la fig XD

Je suis partie sur une base en Brun moyen, puis assombris au Rinox Hyde, j’ai ensuite éclaircis vers le beige tirant légèrement sur le jaune (j’ai fait beaucoup de mélanges ! ) avant de finir les points de lumière avec du Pallyd Wych Flesh

J’ai ensuite dessiné la texture avec des petits coups de pinceau de diverses teintes de beiges, selon l’endroit et la façon dont il prend la lumière, j’ai aussi rajouter des éraflures (comme fait Minus sur ses jeans 😉 ) et j’ai passé des glacis de beige clair pour uniformiser avant de renforcer les ombres au violet

IMG_6203IMG_6204IMG_6205IMG_6206IMG_6207

[Eden] Prométhé et Stage de Peinture

Prométhé, Résistant et chef des Survivants de l’Apocalypse

Ceci est la version exclusive de la campagne de financement de Stygmata

IMG_2860

J’ai participé ce week-end à un stage de Peinture organisé par l’association D’Rôles de Jeux et Thomas Parsons de Tiny People Studio
18193898_651691635025643_4380454506376200246_n

Au programme de ces deux journées : Sous-couche avec pré-ombrage, peau, tissus, métaux (True Metal Paint et Non Metalic Metal), rouille, pigments secs, enamel, sang, OSL …

IMG_2873

Cette figurine a donc été mon cobaye pour ces techniques que je ne sais pas du tout utiliser …

IMG_2872

Je suis plutôt satisfait de cette première tentative de NMM

IMG_2871

Il faut avouer qu’ajouter du bleu dans les ombres et du orange pour la rouille permet d’enrichir le dégradé

IMG_2870

Les petits éclats et les fines éraflures permettent d’habiller le métal et camouflent très bien les défauts de dégradé

IMG_2869

Les métaux du socle ont été dégradés du noir au blanc, puis de l’énamel a permis de simuler la rouille

IMG_2868

L’engrenage à l’avant à été traité en orange et jaune, avec de l’oxydation turquoise. Le socle quant à lui a directement été traité avec des pigments dilués afin de simuler de la boue.

IMG_2867

Le jean a été traité en bleu dessaturé, assombri avec un brun chocolat et réhaussé de petits point beiges pour simuler l’usure

IMG_2866

Le t-shirt noir a été éclairci en ajoutant de la teinte chair au noir, les ombres ont été renforcées avec un brun neutre

IMG_2865

Je suis bien content des OSL, bien qu’ils soient en fait assez discrets sur cette pièce (j’ai un peu forcé sur le poignet pour avoir l’occasion de traiter cette technique)

IMG_2864

Thomas nous a beaucoup parlé des différents contrastes : j’ai essayé de bosser sur les textures en particulier

IMG_2863

Le cuir a été traité en faisant de petites éraflures et en teintant le tout avec différentes fines couches de bruns

IMG_2862

Je suis très satisfait de cette batterie : le NMM, la texture, les éraflure, l’OSL. Elle résume à elle seule ce que j’ai préféré dans ce stage ^^

IMG_2861

J’ai traité cette figurine comme s’il était un scavenger en maraude dans un univers post-apo. Je ne pense pas que je ferais ma Résistance ainsi, mais elle sera peut être en OSL, qui sait ?

Le stage était vraiment très intéressant et enrichissant.

Je souhaite tout d’abord remercier l’association D’Rôles de Jeux qui a organisé avec brio ce week-end (avec un baeckeoffe délicieux :p) et ses membres sont éminemment sympathiques !
Un très grand merci aussi à Thomas Parsons qui partage sa passion avec une bonne humeur communicative et plaisante ! Ses conseils sont très bons et il s’adapte à chacun de ses stagiaires. J’ai vraiment appris beaucoup de choses, et j’ai hâte de pouvoir mettre tout ça en pratique désormais 😉

[Interview] Minus, Concepteur de Burn Out

0895b35e65916ebac78c23426846ddd5_original

Burn Out, c’est une extension pour Eden, le jeu d’escarmouche avec figurines dans un univers post-apo. Grâce à Burn Out, les parties d’Eden vont prendre une toute nouvelle dimension puisqu’un mode de campagne va permettre de les lier entre elles ! Ainsi, les combattants engagés vont gagner en puissance et en expérience afin de s’enfoncer toujours plus loin dans les terres d’Eden. En plus de cela, le supplément permet de jouer dans des décors denses et urbains, gérant les éléments verticaux en introduisant de nouvelles action telles qu’escalader, pousser, sauter …

c82ca26965575b21dd38204d61e4f2d3_original

Beaucoup de cadeaux ont été débloqués et sont offerts aux participants !

Alors que la campagne de financement participatif sur Kickstarter bat son plein, le créateur de cette extension, Minus, partage un peu de son temps dans l’Antre de Gregauryc

18302318_10155249690689941_1558752946_n

Avatar de Minus dans le monde d’Eden

Salut Minus !
Salut Gregauryc ! Ca roule ?

Ma foi, ça peut aller, un peu crevé, j’arrête pas de créer des cartes là :p
Burn Out c’est ton bébé, mais avant d’en parler, peux tu nous dire comment as-tu découvert Eden ? 

J’ai découvert Eden il y a quatre ans lors du premier W-Day, une convention autour du jeu de figurines organisée par le WarFo. J’avais déjà entendu parler d’Eden auparavant, évidemment, et j’avais lu des articles à son sujet dans le magazine Ravage. Mais je n’y avais jamais joué, à l’époque je ne pratiquais que des jeux de Games Workshop. C’est mon pote Golbarg qui m’a dit avoir bien accroché sur les photos des figurines, et qu’il voulait tester le jeu voir ce que ça donnait. Alors on est allés sur le stand, où on a pu admirer les figurines studio dans les vitrines. Première claque. Ça, c’était fait. Et puis on a fini par avoir une place à la table de démo pour tester. C’est Pokpok qui nous a fait la démo, on s’en rappelle encore Golbarg et moi. Pokpok nous explique les règles dans les grandes lignes, et on attaque. Deuxième claque. La mécanique de jeu, pour quelqu’un qui vient des jeux GW, c’est juste révolutionnaire. Imagine, tu n’attends pas que ton copain ait joué la totalité de ses figurines pour avoir à nouveau un truc à faire !
Du coup on était repartis avec un starter chacun, le Matriarcat pour lui, les Askaris pour moi. Le fait de pouvoir jouer réellement avec un seul starter était l’argument choc pour moi, parce qu’on avait plein de jeux et donc de projets de peinture en cours l’un comme l’autre. J’avais flashé sur la faction des Askaris qui venait de sortir, et notamment sur le Défenseur qui est toujours une de mes figurines préférées, et me dire que je n’aurais que trois figurines à peindre pour me lancer dans le jeu a bien aidé. Je me disais que ça ferait un bon petit jeu secondaire, on pourrait se faire une petite partie de temps en temps, par exemple après un bon 40k si jamais il nous restait un peu de temps. Mes premières vraies parties étaient en tournoi, à Lille. J’ai pris 4 superbes défaites, mais j’ai adoré le jeu et l’ambiance. Petit à petit Eden est devenu mon jeu principal, et quatre ans après voilà où j’en suis, à publier un supplément pour ce jeu… jamais j’aurais cru ça quand je suis monté dans le train pour ce fameux W-Day. Haha.


cec993910c8c5f34394551e0b1ce6c50_original

Mais avant même de te lancer dans Burn Out, les joueurs d’Eden ont eu le loisir de tester tes créations au travers de Missions Multi-Joueurs et du système Legends. Comment t’es-tu retrouvé embarqué par Happy Games Factory ?
Eh bien en fait, Burn Out est le point de départ de tout ça. J’avais commencé à bidouiller un truc et posté des articles sur mon blog, et ça a attiré l’attention de Mohand qui m’a contacté par Facebook, tout simplement. Du coup, pendant que je bossais là-dessus, il m’a demandé si j’avais des idées pour une mission multijoueur. J’ai dit oui. Ça a dû lui plaire, puisqu’il m’en a redemandé une le mois suivant. Puis le suivant. Et puis j’ai continué. J’ai aussi créé le mode Legends qui m’a bien fait galérer, mais qui tourne bien je pense, et j’ai fait une campagne sur le thème de Fury Road pour Ravage. Et pendant ce temps, en parallèle je développais Burn Out, qui sort après tout ça parce que c’est quelque chose de plus grande ampleur et qu’il a pris plus de temps. Mais ma toute première collaboration sortie chez HGF c’est la mission multijoueurs Les Caisses, qui est extraite de Burn Out en fait, et pas l’inverse. Héhé.

eden_isc_013

La Blue Fusetsu, toute première figurine de la gamme Legends

Burn Out, c’est un peu l’histoire d’un fan qui devient membre de la Team Eden, et développeur de jeux, non ?
Ouais, c’est ça. J’aimerais bien faire ça à temps plein, d’ailleurs. Pour quelqu’un qui réfléchit sans cesse comme moi, c’est vraiment super de créer des règles. Et puis faire un truc qui va permettre à des gens de s’amuser, je sais pas, ça a un côté qui me plaît vachement.

Les Caisses : le première mission de Minus

Du coup, Burn Out, c’est quoi ?
Burn out est un nouveau mode de jeu pour Eden. En gros, j’ai pris tout le meilleur d’Eden : le moteur de règles, l’univers, l’ambiance, les figs. Et j’ai rajouté plein de trucs rigolos, qui ajoutent une nouvelle dimension au jeu : des scénarios pour un jeu plus narratif, un système de campagne pour gérer les blessures, les gains d’expérience et la gestion de ressources, et cerise sur le gâteau, des règles pour gérer les bâtiments.
A la base, l’idée était surtout de simplifier l’accès au jeu pour jouer plus facilement avec des débutants ou avec des joueurs occasionnels qui ne connaissent pas forcément bien les missions d’Eden. Ici, on prend un scénario dans le livre, on pose les dalles et les différents objectifs et les figurines comme montré sur le plan, et on joue. C’est plus immédiat, plus rapide à mettre en place. Ça se rapproche un peu de ce qui se fait sur des jeux de plateau comme Zombicide par exemple.
Malgré ça, le jeu n’est pas un sous-Eden, ça reste très tactique et cette simplification a permis d’ajouter d’autres choses. Assez rapidement, on a voulu rajouter le mode campagne, parce que ce jeu en scénarios s’y prête très bien. Quand Mohand m’a proposé de développer les règles de campagnes, j’ai directement pensé à Mordheim qui est le jeu que j’ai le plus pratiqué au lycée, et de loin. J’ai des supers souvenirs sur tous mes jeux de figurines, mais Mordheim a ce petit plus de par le fait qu’on y jouait en campagne. Ce n’étaient pas juste des batailles qui se succédaient, on suivait la vie (et la mort, aussi, généralement violente) de nos personnages. Ça fait plus de quinze ans, mais je me rappelle encore de mon mage qui est mort en marchant sur sa cape alors qu’il tentait de sauter d’un toit vers une passerelle, ou de ce nain qui a tué net un minotaure d’une seule attaque.
Et puis le dernier ajout ça a été le set de règles permettant de jouer en 3D en interagissant plus avec les décors. Cette partie ne concerne que certains scénarios, et Burn Out se joue en grande partie dur des tables plates. Mais si on a envie de se lancer à l’assaut d’une cité en ruines façon Necromunda ou de s’affronter sur des docks couverts de containers, maintenant on peut. L’idée est venue lors d’une convention où nous jouions à Eden à côté de tables d’Infinity. Et je me disais que j’aimerais pouvoir jouer sur leurs tables, or les règles de base ne sont pas vraiment adaptées pour ça. Du coup j’ai créé toutes les règles nécessaires pour le faire et on peut maintenant escalader, sauter, plonger, enjamber des trous. Le tout avec des règles simples, et applicables à toute une variété de décors sans que ça ne pose soucis. On n’est pas contraint de jouer sur des décors de forme ou de taille définis, et les possibilités en termes de modélisme sont énormes.

img_7109

La table Babylon 93 des Dingues de Jeux, parfaitement adaptée à Burn Out

Pourquoi créer un tel système pour Eden ? Tu n’as pas trouvé ton bonheur ailleurs ? Il y a pourtant de nombreux jeux d’escarmouche avec système d’expérience et gestion des décors.
Il n’y a pas d’Askaris dans les autres jeux, voilà pourquoi ! Non mais plus sérieusement… je bidouille toujours les jeux au bout d’un moment, je pense. Il y a des gens qui suivent les règles comme un texte de loi et n’en dévient pas d’un iota. Moi, je vois les règles comme des caisses à outils dans lesquelles on se sert pour faire ce qui nous plait. Alors pourquoi le faire sur Eden ? Parce que j’adore ce jeu, déjà. Parce que je connais bien les règles et qu’elles sont très bien foutues, ce qui permet de facilement ajouter ou enlever des choses, aussi. Et parce que j’adore l’univers et les figurines.  Mais surtout, ça s’est fait comme ça, je n’ai pas réfléchi à long terme. Au départ, je n’imaginais absolument pas que ça serait édité un jour !

05_06_2016_moncheaux_012

La campagne de financement arrive à son terme, le projet aura été financé en une heure. Burn Out va donc exister, c’est du concret. Que manque-t-il encore à Eden à ton avis ?
D’ailleurs, puisque tu en parles, le hasard a fait que la mise en ligne de cette campagne a été repoussée. Du coup j’étais chez Golbarg au moment du lancement, justement, et on a suivi la première heure en direct ensemble. C’est rigolo. Pour en revenir à la question, il manque des Askaris. Plein d’Askaris. Il faut toujours des Askaris !

02_07_2016_eden_007b

Que prévois-tu pour la suite ? On a entendu des rumeurs sur un système de combat sans dés, une campagne solo, une course en sacs, des rixes de bar …
Tu as accès à mon agenda, c’est ça ? C’est exactement ce qui est prévu, et dans cet ordre en plus ! Hahahaha. Eden sans dé, c’est une blague que je ressors chaque fois que mes dés sont contre moi… chaque fois que je joue, quoi, en fait. Ça finira peut-être par voir le jour, qui sait ? Mais dans ce qui est réellement à l’ordre du jour, on va déjà commencer par finir les bonus pour Burn Out débloqués lors du KS. Après, on verra. Je dois caser des bouses dans une mission ou un scénario, en réponse à ce qu’a dit Pierre dans une des vidéos des Dingues de Jeux. Je peux faire un combo avec la course de sacs, si tu veux ! Une course de sacs dans une pâture minée par les bouses, ça serait classe non ? Sinon, j’ai eu des demandes pour un mode solo, et pour des scénarios pour Burn Out avec plus de quatre dalles.
Normalement, là tu as compris que la vraie réponse est « on verra ».

D’où te viennent tant d’idées ? T’a déjà créé un bon paquet de missions, y’a plus d’une vingtaine de scénarios dans Burn Out et tu trouves encore des trucs à inventer pour les nouvelles sorties …
Ça vient d’un peu partout je pense. Livres, films, vie quotidienne, parties, discussions avec d’autres joueurs, look d’une fig ou d’un objectif. Tiens regarde, quand on a vu les 2 starters qui allaient accompagner le KS, on a tous les deux directement pensé au Capitaine Crochet et aux enfants perdus, non ? Tout ce que je peux dire, c’est que j’essaie de faire des trucs que j’aimerais jouer moi-même.

860a06199e34b3b8a09aabea816ef1f0_original

Je suis d’ailleurs content que l’idée aie fait son chemin et que notre capitaine se retrouve désormais doté d’un véritable crochet !

Pourquoi aime-tu tant les Askaris ? Leur fluff ? Les figurines ? Leur style de jeu ? L’adaptabilité des améliorations ?
Le Défenseur. Almeh. What else ? Deux des plus belles figs de tout le jeu pour moi. Au départ, j’ai vraiment flashé sur leur look, je ne connaissais ni leur background, ni leur style de jeu, j’avais juste toute la gamme sous les yeux et c’est eux qui m’ont séduit. Après j’ai commencé à jouer, et j’ai pris des défaites monumentales. Mais j’ai appris à aimer leur style de jeu. L’Askari a le potentiel pour cogner super fort, mais est assez fragile comparativement à son coût en points et joue quasiment toujours en sous-nombre. Du coup c’est assez délicat à manier. Ça donne souvent des parties tendues, j’adore ça. J’aime particulièrement les jouer par trois, je trouve que ça fait partie de leur charme.

Le concept de tes rêves ?
Un mutant à trois bras, pas super musclé mais plutôt un genre d’assassin à la démarche un peu inquiétante. Une sorte de mélange étrange entre Almeh, Dhambizao et Altalun.
Y’en a un dans la boîte Mutants of Eden, non ? 😉

6804d262fc5cc932a6774007979421cb_original

Et le violet dans tout ça ?
Le violet c’est la vie ! C’est une couleur que j’ai toujours aimé, et qui s’avère intéressante à peindre je trouve. Du coup, ça me plait. En plus le violet ça marche bien avec le vert, et comme j’ai eu envie de peindre mes mutants en vert, pour faire dans le cliché (Hulk, le monstre de Frankenstein, les Tortues-Ninjas, tous les trucs chelous dans Scoubidou et Martin Mystère sont verts). Mais je peins plusieurs factions pour Eden, et seuls mes Askaris sont peints avec du violet. Mais j’utilise souvent cette couleur, c’est vrai. L’exagération des copains a fait le reste : selon eux, je peins TOUT en violet.

 

En dehors d’Eden, quels sont tes jeux du moment ?
Depuis quelques années je pratique essentiellement des jeux d’escarmouche, parce que c’est adapté à mes temps de jeux et le fait que je ne joue pas toujours chez moi. Il est plus simple d’emmener une bande et une table de 60 cm de côté qu’une armée de plus de 100 figurines et une table longue de 1m80. Du coup, surtout Alkemy et Fury. Plus Red Button’s Nation, qui a un statut particulier puisque je l’ai co-écrit avec un copain, Esprit. Enfin, c’est surtout lui qui l’a écrit.

Un crossover Eden/RBN ?
Haha. Non, ce n’est pas à l’ordre du jour. Même si de par les thèmes communs on peut facilement utiliser les figurines Eden pour Red Button’s Nation. Eden met l’accent sur des bandes de combattants à pieds (même si les tricheurs utilisent des motos) alors que RBN est plus dans la veine de Mad Max puisque les véhicules sont au cœur du système. Après, ça ne se passe pas sur le même continent… qui sait, c’est peut-être le même monde en fait !

Attends-tu quelque chose de particulier dans l’univers ludique ? Un jeu qui n’a jamais été fait ? Une nouvelle mécanique ? La réédition de Mordheim ?
J’aimerais bien avoir l’occasion de ressortir mon 40k. Du coup je suis assez curieux de voir ce que va donner la V8 qui sort cette année. Et j’adorerais une version moderne de BattleFleet Gothic, parce que visuellement ce jeu est une tuerie, et que ça change de jouer des vaisseaux de cinq kilomètres de long. Pour Mordheim, pas tellement, pour se mettre sur la tronche dans des ruines maintenant il y a Burn Out. Alors pour lutter, faudrait vraiment un gros rafraîchissement des règles. Et vue la ressortie de Necromunda qui se base sur la V2 de 40k, je ne suis pas persuadé qu’ils souhaitent moderniser leurs jeux.

Autre chose à ajouter ?
Merci pour l’interview !
J’espère que les gens aimeront jouer à Burn Out et qu’ils s’approprieront le jeu. J’adorerais voir de nouveaux joueurs se mettre à Eden en passant par là, et j’espère qu’on verra sur les forums des bandes pour Burn Out, des tables de jeu, des photos de parties, des récits de campagnes ! Dans quelques mois le jeu sera entre les mains des joueurs, à eux de le faire vivre.
Merci Minus !
Pour avoir le projet entre les mains depuis un moment, y avoir joué et y avoir fait joué, je peux te dire que tu as déjà un fan 😉
Je pense que Burn Out va plaire à beaucoup !

 

Certains joueurs ont déjà commencé la fabrication de leurs tables 😉

Des questions à me poser ?
Ouais. On joue quand ensemble ? J’ai une revanche à prendre… sur nos dés !

 

21_05_2016_open_nord_027

Souvenirs d’une partie entre Minus et Moi : Convoi VS Convoi (c’est le Convoi qui a finalement gagné)

 

Minus est un pilier dans la communauté des figurinistes : joueur amoureux de la fig, peintre émérite, il s’attache énormément à l’histoire que racontent ses pitoux
Allez donc visiter son blog : 50 nuances de violet, vous ne serez pas déçus !