[Death Guard] Revue des troupes – Partie 1

Le codex de la Death Guard est enfin sorti ! Pour ma part, je joue Death Guard depuis des années et, voulant rester dans la logique de cette légion que j’affectionne particulièrement, je me suis toujours passé de certaines références, telles que les rapaces, Havocs, Heldrakes, motos et autre maulerfiends ! Pendant tout ce temps, je m’imposais des limitations pour respecter ce que je pensais être la nature de la Death Guard

Une vieille unité de Plague Marines Zombies à bord de leur Rhino furoncle

Et là, le nouveau codex me donne complètement raison !
Bon, je jouais quand même des Obliterators, vu qu’ils ont été en partie créés par Mortarion, ça me semblait plutôt cohérent, mais en fait non à priori …

 

Dans un premier temps, j’ai réalisé une vidéo de découverte du codex, un peu à chaud

 

Explorons plus avant de quoi ce codex est fait

Les points forts de ce codex :

– Nouvelles entrées originales avec de nouvelles approches du jeu pour de la DG

– Possibilité de jouer une liste intéressante et forte tout en restant thématique

– Un style de jeu particulier propre à la DG qui colle à son historique

 

Commençons donc par remettre les pendules à l’heure :

Il n’y a pas de Havocs, il n’y en a jamais eu en Death Guard. Si quelqu’un jouait des Havocs en Death Guard c’est parce qu’il n’avait aucun respect pour l’historique et le caractère de la légion !

 

1

Il y a eu à une époque une boîte de figurines Havoc Death Guard, mais ils étaient équipés de Lance-Plasma et de Fuseur, ils n’avaient pas accès aux armes lourdes, puisque la Death Guard n’en faisait pas usage

Je parle même pas des motos ! La spécialité de la Death Guard est et a toujours été l’infanterie (un codex précisait même qu’au delà de deux rhino, les troupes embarquées occupait un choix d’attaque rapide …)  et le tir de courte portée.

Alors oui, au gré des codex, la légion a eu des restrictions, des libertés, des avantages, des traits de caractère ou rien du tout. Oui, à la simple lecture d’un codex, on avait le DROIT de mettre des motos ou des Heldrakes. Mais ça n’a jamais été dans l’esprit de la légion.
Par contre rien n’empêche de jouer des motos, des obliterators et des Havocs avec la marque de Nurgle !

Sorti en 2002, ce codex donne pour la première fois la possibilité de jouer des liste affiliées au légions. Il est même précisé qu’une figurine portant la marque de Nurgle n’a pas le droit de porter un canon laser, un autocanon, un bolter lourd ou un lance-missile …

Commençons par le cœur de la faction : les Plague Marines
Rien de bien nouveau, on a eu droit à un avant-goût avec l’index, puis à un affinage avec le codex Chaos. Ce qui est surtout intéressant, c’est qu’ils possèdent, avec Affreusement résistant, une mécanique qui contre les blessures mortelles ! En plus, avec leur nouvel arsenal, on peut spécialisé les unités pour le tir ou le combat.
Amoureux que je suis du fusil plasma, j’ai été ravi de découvrir (déjà avec l’index) que les Plague champion pouvait s’en voir équiper ! Avec les deux plagues marines par unité qui ont aussi droit à un plasma, ça donne la possibilité d’aligner 3 plasma par escouade !
Le Lance-Peste est aussi une très bonne arme (qui tire bénéfice du trait de Légion) avec sa force 6, Assaut 2, 24ps, Pa-2, Dommage D3 et arme de la peste. Ils ont aussi accès à des lance-flammes bénéficiant de la relance du 1 pour blesser. De parfaites armes de contre-charge !

 

Plague Marine équipé pour le combat rapproché

 

Pour le corps à corps, on peut les équiper de couteaux de la peste et/ou de hache de la peste (hache énergétique + relance des 1 pour blesser), sachant que s’ils possèdent deux armes de mêlée, ils gagne +1 attaque. En outre, on a accès au Fléau de corruption, mon arme préférée dans ce nouvel attirail : Force +2 (donc 6) Pa-2, D2, d3 touches par attaque, arme de la peste et répartition des dommages ! Pour abattre de la masse, c’est un must have !  Pour gérer le multi-PV, on a le grand hachoir, un genre de gantelet mais avec dommage D6 et Arme de la peste. Il y aussi la masse de contagion (masse énergétique + Arme de la peste) mais qui est à mes yeux la moins intéressante de la liste.

jnj8go9

Passons au trait de légion : L’infanterie et les Helbrute vont pouvoir tirer parti de toutes les armes de tir

  • Les armes d’assaut ne souffrent pas du malus d’avancer et tirer
  • Les armes lourdes ne souffrent pas du malus de se déplacer et tirer
  • Les armes à tir rapide tirent à 18ps au lieu de la moitié de leur porté

Ça vient confirmer ce que je pensais déjà de la Death Guard : une force qui avance inexorablement en mitraillant l’ennemi à courte portée.
Ça veut dire qu’on va pouvoir avoir des forces d’assaut (Rote-peste, lance-peste) qui vont avancer de 5ps+1D6 ( jet stabilisable par le Noxious Blightbringer) On va pouvoir placer des fuseurs plus facilement au bon endroit
Pour les armes lourdes, ça profitera plutôt aux Terminators et aux Helbrutes, puisque la seule arme lourde accessible au Plague Marines est le Gerbe-Peste, qui touche automatiquement.
Et surtout, le double tir à 18ps, c’est quand même 50% de portée en plus ! Avec un mouvement de 5, on a donc une portée de 23ps en double tir ! Sur une unité avec du plasma, c’est plus qu’intéressant !
Surtout que contre des unités qui ont moins de 6 en mouvement, ça permet de tirer à « courte portée » tout en étant en dehors de leur zone de charge

La livrée pré-hérésie de la Death Guard. J’ai toujours envie de m’en faire un petit détachement à l’occasion

Je me souviens encore du style de jeu de la V5 (il me semble) où les Plague Marines étaient vraiment une unité super défensive avec leur grenades buboniques qui font perdre les bonus de charge ! C’était génial. La stratégie était d’avancer à courte portée, de décharger un déluge de double-tir (interdiction d’utiliser le double tir et de charger dans le même tour à l’époque ! ) et réceptionner la charge sans sourciller.

Je retrouve cette stratégie avec le Foul Blightspawn ! Et j’adore ça !

Outre ses armes excellentes, c’est vraiment sa capacité Puanteur Révulsante qui font de ce personnage un incontournable et redonne à la Death Guard le pouvoir de réceptionner une charge

Déjà, il possède une arme très utile (bien qu’aléatoire) : la Lance à Peste, une sorte de lance à incendie branchée sur sa cuve. Avec une portée de 9, 1D6 tirs et ses touches automatiques, elle est à ranger aux côtés des lance-flammes. Cependant, avec sa force 2D6, PA -3 et D3, ça devient vraiment violent ! Et on rajoute Arme de la Peste, histoire de relancer les 1 ! Pour chasser du volant, c’est parfait (touche auto) même s’il faut être proche (mais avec mouvement 5 + avance1d6, améliorable par le Noxious, et 9ps de portée, on doit pouvoir s’en sortir)
Mais ce n’est pas tout ! Sa meilleure capacité est Puanteur Révulsante, qui fait que toutes les unités ennemis ayant chargé à ce tour et étant à 7ps ou moins du Foul Blightspawn ne sont pas considérées comme ayant chargé ! Petit Bonus : les unités ayant des capacités leur permettant de combattre comme si elles avaient chargé sont aussi affectées !
En plus, avec le Heaume de Fugaris, une des très bonnes Reliques de ce codex, on peut augmenter de 3ps toutes les auras du porteur, ce qui fait une belle bulle de protection de 10ps de rayon, soit plus de 21ps de large sur un front défensif !!!

Mon vieux Prince Démon sur base de Géant Warhammer

Le Prince démon de Nurgle est très intéressant. Déjà par rapport à la politique de sorties de GW. Alors que d’un côté on nous sert des Chaos Lord et Chaos sorcerer sans aucune différence avec ceux de l’index (donc simple copié-collé de datasheet existantes), on nous propose un nouveau profil de Prince Démon (au passage, en format restreint, une armée avec le keyword Chaos a accès à 3 datasheet différentes : Prince démon Space Marines, Prince Démon Daemon et Prince démon de Nurgle. Ce sont bel et bien 3 entrées différentes)
Et ce profil fait la synthèse des deux existants : j’hésitais toujours entre celui de la liste Space marines ou celui de la liste démon à cause de leur seule petite. Le premier permet de relancer les jets de touche de 1 des alliés à 6ps, tandis que le second bénéficie de la capacité Affreusement Résistant. Désormais, plus besoin de choisir, il permet de relancer les 1 aux jets de touches pour toutes les figurines Death Guard ou Daemon Nurgle à 6ps (pourquoi pas 7 comme toutes les autres auras de la Death Guard ? )

Bye bye my friend ! Même converti, on ne te verra plus …

Je ne m’attarderais pas sur les Chaos Lord et Sorcerer. C’est du sabotage pur et simple. Ils ne gagnent pas les avantages du codex (Endurance 5 et Affreusement Résistant), n’ont accès à aucune arme ou équipement « de la peste », pire, ils n’ont même plus accès au réacteur dorsal comme c’était le cas avec l’Index … Une façon pour GW d’inviter les joueurs à se débarrasser de ces profils … Ce qui est fort dommage, car ce sont les seuls personnage avec des options d’équipement ! Tous les autres personnages possèdent un équipement fixe (sauf le Lord of contagion qui a le choix entre une faucheuse d’homme ou une faucheuse de la peste ! ) J’ai peur que la construction d’armée deviennent à terme un choix d’entrées tout compris …

Le Lord of Contagion subit un lifting bien mérité avec la sortie du Codex : baisse en point de son profil de plus de 30pts et nouvelle option d’armement. J’avoue avoir du mal à me décider pour quel type de faucheuse lui attribuer. La différence est si faible que je privilègerais sûrement la moins cher : la faucheuse d’homme.

Le Malignant Plaguecaster est un bon psyker (qui remplacera avantageusement le sorcerer) qui en outre est capable de générer des blessures mortelles lorsqu’il réussit à lancer un sort sur 7+. Le bâton Pandémique, une des reliques du codex, lui permettra de fiabiliser à la fois ses Châtiments et ses blessures mortelles supplémentaires.

Publicités

Warhammer 40.000, la V8

La nouvelle version de Warhammer 40K vient de sortir et faut bien avouer qu’elle me tente énormément !
Grâce à Philibert, j’ai pu obtenir une boîte en avance et faire quelques vidéos afin de me faire une idée de cette nouvelle mouture et de partager mes intuitions.

Dans cette première vidéo, très classique, j’ouvre simplement la boîte. Le matériel est de très bonne facture et la boîte à l’intérieur contenant les figurines et scellée par l’Inquisition est très bien. Ça donne une qualité supérieur au produit, une finition classe et narrative. Le sentiment de transgression et la satisfaction quand on déchire le sceau est vraiment fun, et tout à fait de mise pour ce type de produit 😉

Cette seconde vidéo s’attardait sur les figurines encore sur grappe. J’ai du me contenter de cela dans un premier temps car le montage des figurines était réservé pour un autre projet 😉

 

Cette troisième vidéo se penche sur toute la partie historique du nouveau livre. En effet, au moment de faire cette vidéo, les règles étaient déjà quasiment toutes disponibles sur le net, et de nombreuses vidéo d’Unboxing se penchaient déjà dessus. J’ai décidé de prendre le contre-pied et de m’intéresser à ce que peu de gens ont dévoiler

Et enfin le gros morceaux : le montage des figurines en Stop-Motion
Je me suis beaucoup amusé en réalisant cette animation, et je compte bien continuer dans cette voie 😉

[Interview] Minus, Concepteur de Burn Out

0895b35e65916ebac78c23426846ddd5_original

Burn Out, c’est une extension pour Eden, le jeu d’escarmouche avec figurines dans un univers post-apo. Grâce à Burn Out, les parties d’Eden vont prendre une toute nouvelle dimension puisqu’un mode de campagne va permettre de les lier entre elles ! Ainsi, les combattants engagés vont gagner en puissance et en expérience afin de s’enfoncer toujours plus loin dans les terres d’Eden. En plus de cela, le supplément permet de jouer dans des décors denses et urbains, gérant les éléments verticaux en introduisant de nouvelles action telles qu’escalader, pousser, sauter …

c82ca26965575b21dd38204d61e4f2d3_original

Beaucoup de cadeaux ont été débloqués et sont offerts aux participants !

Alors que la campagne de financement participatif sur Kickstarter bat son plein, le créateur de cette extension, Minus, partage un peu de son temps dans l’Antre de Gregauryc

18302318_10155249690689941_1558752946_n

Avatar de Minus dans le monde d’Eden

Salut Minus !
Salut Gregauryc ! Ca roule ?

Ma foi, ça peut aller, un peu crevé, j’arrête pas de créer des cartes là :p
Burn Out c’est ton bébé, mais avant d’en parler, peux tu nous dire comment as-tu découvert Eden ? 

J’ai découvert Eden il y a quatre ans lors du premier W-Day, une convention autour du jeu de figurines organisée par le WarFo. J’avais déjà entendu parler d’Eden auparavant, évidemment, et j’avais lu des articles à son sujet dans le magazine Ravage. Mais je n’y avais jamais joué, à l’époque je ne pratiquais que des jeux de Games Workshop. C’est mon pote Golbarg qui m’a dit avoir bien accroché sur les photos des figurines, et qu’il voulait tester le jeu voir ce que ça donnait. Alors on est allés sur le stand, où on a pu admirer les figurines studio dans les vitrines. Première claque. Ça, c’était fait. Et puis on a fini par avoir une place à la table de démo pour tester. C’est Pokpok qui nous a fait la démo, on s’en rappelle encore Golbarg et moi. Pokpok nous explique les règles dans les grandes lignes, et on attaque. Deuxième claque. La mécanique de jeu, pour quelqu’un qui vient des jeux GW, c’est juste révolutionnaire. Imagine, tu n’attends pas que ton copain ait joué la totalité de ses figurines pour avoir à nouveau un truc à faire !
Du coup on était repartis avec un starter chacun, le Matriarcat pour lui, les Askaris pour moi. Le fait de pouvoir jouer réellement avec un seul starter était l’argument choc pour moi, parce qu’on avait plein de jeux et donc de projets de peinture en cours l’un comme l’autre. J’avais flashé sur la faction des Askaris qui venait de sortir, et notamment sur le Défenseur qui est toujours une de mes figurines préférées, et me dire que je n’aurais que trois figurines à peindre pour me lancer dans le jeu a bien aidé. Je me disais que ça ferait un bon petit jeu secondaire, on pourrait se faire une petite partie de temps en temps, par exemple après un bon 40k si jamais il nous restait un peu de temps. Mes premières vraies parties étaient en tournoi, à Lille. J’ai pris 4 superbes défaites, mais j’ai adoré le jeu et l’ambiance. Petit à petit Eden est devenu mon jeu principal, et quatre ans après voilà où j’en suis, à publier un supplément pour ce jeu… jamais j’aurais cru ça quand je suis monté dans le train pour ce fameux W-Day. Haha.


cec993910c8c5f34394551e0b1ce6c50_original

Mais avant même de te lancer dans Burn Out, les joueurs d’Eden ont eu le loisir de tester tes créations au travers de Missions Multi-Joueurs et du système Legends. Comment t’es-tu retrouvé embarqué par Happy Games Factory ?
Eh bien en fait, Burn Out est le point de départ de tout ça. J’avais commencé à bidouiller un truc et posté des articles sur mon blog, et ça a attiré l’attention de Mohand qui m’a contacté par Facebook, tout simplement. Du coup, pendant que je bossais là-dessus, il m’a demandé si j’avais des idées pour une mission multijoueur. J’ai dit oui. Ça a dû lui plaire, puisqu’il m’en a redemandé une le mois suivant. Puis le suivant. Et puis j’ai continué. J’ai aussi créé le mode Legends qui m’a bien fait galérer, mais qui tourne bien je pense, et j’ai fait une campagne sur le thème de Fury Road pour Ravage. Et pendant ce temps, en parallèle je développais Burn Out, qui sort après tout ça parce que c’est quelque chose de plus grande ampleur et qu’il a pris plus de temps. Mais ma toute première collaboration sortie chez HGF c’est la mission multijoueurs Les Caisses, qui est extraite de Burn Out en fait, et pas l’inverse. Héhé.

eden_isc_013

La Blue Fusetsu, toute première figurine de la gamme Legends

Burn Out, c’est un peu l’histoire d’un fan qui devient membre de la Team Eden, et développeur de jeux, non ?
Ouais, c’est ça. J’aimerais bien faire ça à temps plein, d’ailleurs. Pour quelqu’un qui réfléchit sans cesse comme moi, c’est vraiment super de créer des règles. Et puis faire un truc qui va permettre à des gens de s’amuser, je sais pas, ça a un côté qui me plaît vachement.

Les Caisses : le première mission de Minus

Du coup, Burn Out, c’est quoi ?
Burn out est un nouveau mode de jeu pour Eden. En gros, j’ai pris tout le meilleur d’Eden : le moteur de règles, l’univers, l’ambiance, les figs. Et j’ai rajouté plein de trucs rigolos, qui ajoutent une nouvelle dimension au jeu : des scénarios pour un jeu plus narratif, un système de campagne pour gérer les blessures, les gains d’expérience et la gestion de ressources, et cerise sur le gâteau, des règles pour gérer les bâtiments.
A la base, l’idée était surtout de simplifier l’accès au jeu pour jouer plus facilement avec des débutants ou avec des joueurs occasionnels qui ne connaissent pas forcément bien les missions d’Eden. Ici, on prend un scénario dans le livre, on pose les dalles et les différents objectifs et les figurines comme montré sur le plan, et on joue. C’est plus immédiat, plus rapide à mettre en place. Ça se rapproche un peu de ce qui se fait sur des jeux de plateau comme Zombicide par exemple.
Malgré ça, le jeu n’est pas un sous-Eden, ça reste très tactique et cette simplification a permis d’ajouter d’autres choses. Assez rapidement, on a voulu rajouter le mode campagne, parce que ce jeu en scénarios s’y prête très bien. Quand Mohand m’a proposé de développer les règles de campagnes, j’ai directement pensé à Mordheim qui est le jeu que j’ai le plus pratiqué au lycée, et de loin. J’ai des supers souvenirs sur tous mes jeux de figurines, mais Mordheim a ce petit plus de par le fait qu’on y jouait en campagne. Ce n’étaient pas juste des batailles qui se succédaient, on suivait la vie (et la mort, aussi, généralement violente) de nos personnages. Ça fait plus de quinze ans, mais je me rappelle encore de mon mage qui est mort en marchant sur sa cape alors qu’il tentait de sauter d’un toit vers une passerelle, ou de ce nain qui a tué net un minotaure d’une seule attaque.
Et puis le dernier ajout ça a été le set de règles permettant de jouer en 3D en interagissant plus avec les décors. Cette partie ne concerne que certains scénarios, et Burn Out se joue en grande partie dur des tables plates. Mais si on a envie de se lancer à l’assaut d’une cité en ruines façon Necromunda ou de s’affronter sur des docks couverts de containers, maintenant on peut. L’idée est venue lors d’une convention où nous jouions à Eden à côté de tables d’Infinity. Et je me disais que j’aimerais pouvoir jouer sur leurs tables, or les règles de base ne sont pas vraiment adaptées pour ça. Du coup j’ai créé toutes les règles nécessaires pour le faire et on peut maintenant escalader, sauter, plonger, enjamber des trous. Le tout avec des règles simples, et applicables à toute une variété de décors sans que ça ne pose soucis. On n’est pas contraint de jouer sur des décors de forme ou de taille définis, et les possibilités en termes de modélisme sont énormes.

img_7109

La table Babylon 93 des Dingues de Jeux, parfaitement adaptée à Burn Out

Pourquoi créer un tel système pour Eden ? Tu n’as pas trouvé ton bonheur ailleurs ? Il y a pourtant de nombreux jeux d’escarmouche avec système d’expérience et gestion des décors.
Il n’y a pas d’Askaris dans les autres jeux, voilà pourquoi ! Non mais plus sérieusement… je bidouille toujours les jeux au bout d’un moment, je pense. Il y a des gens qui suivent les règles comme un texte de loi et n’en dévient pas d’un iota. Moi, je vois les règles comme des caisses à outils dans lesquelles on se sert pour faire ce qui nous plait. Alors pourquoi le faire sur Eden ? Parce que j’adore ce jeu, déjà. Parce que je connais bien les règles et qu’elles sont très bien foutues, ce qui permet de facilement ajouter ou enlever des choses, aussi. Et parce que j’adore l’univers et les figurines.  Mais surtout, ça s’est fait comme ça, je n’ai pas réfléchi à long terme. Au départ, je n’imaginais absolument pas que ça serait édité un jour !

05_06_2016_moncheaux_012

La campagne de financement arrive à son terme, le projet aura été financé en une heure. Burn Out va donc exister, c’est du concret. Que manque-t-il encore à Eden à ton avis ?
D’ailleurs, puisque tu en parles, le hasard a fait que la mise en ligne de cette campagne a été repoussée. Du coup j’étais chez Golbarg au moment du lancement, justement, et on a suivi la première heure en direct ensemble. C’est rigolo. Pour en revenir à la question, il manque des Askaris. Plein d’Askaris. Il faut toujours des Askaris !

02_07_2016_eden_007b

Que prévois-tu pour la suite ? On a entendu des rumeurs sur un système de combat sans dés, une campagne solo, une course en sacs, des rixes de bar …
Tu as accès à mon agenda, c’est ça ? C’est exactement ce qui est prévu, et dans cet ordre en plus ! Hahahaha. Eden sans dé, c’est une blague que je ressors chaque fois que mes dés sont contre moi… chaque fois que je joue, quoi, en fait. Ça finira peut-être par voir le jour, qui sait ? Mais dans ce qui est réellement à l’ordre du jour, on va déjà commencer par finir les bonus pour Burn Out débloqués lors du KS. Après, on verra. Je dois caser des bouses dans une mission ou un scénario, en réponse à ce qu’a dit Pierre dans une des vidéos des Dingues de Jeux. Je peux faire un combo avec la course de sacs, si tu veux ! Une course de sacs dans une pâture minée par les bouses, ça serait classe non ? Sinon, j’ai eu des demandes pour un mode solo, et pour des scénarios pour Burn Out avec plus de quatre dalles.
Normalement, là tu as compris que la vraie réponse est « on verra ».

D’où te viennent tant d’idées ? T’a déjà créé un bon paquet de missions, y’a plus d’une vingtaine de scénarios dans Burn Out et tu trouves encore des trucs à inventer pour les nouvelles sorties …
Ça vient d’un peu partout je pense. Livres, films, vie quotidienne, parties, discussions avec d’autres joueurs, look d’une fig ou d’un objectif. Tiens regarde, quand on a vu les 2 starters qui allaient accompagner le KS, on a tous les deux directement pensé au Capitaine Crochet et aux enfants perdus, non ? Tout ce que je peux dire, c’est que j’essaie de faire des trucs que j’aimerais jouer moi-même.

860a06199e34b3b8a09aabea816ef1f0_original

Je suis d’ailleurs content que l’idée aie fait son chemin et que notre capitaine se retrouve désormais doté d’un véritable crochet !

Pourquoi aime-tu tant les Askaris ? Leur fluff ? Les figurines ? Leur style de jeu ? L’adaptabilité des améliorations ?
Le Défenseur. Almeh. What else ? Deux des plus belles figs de tout le jeu pour moi. Au départ, j’ai vraiment flashé sur leur look, je ne connaissais ni leur background, ni leur style de jeu, j’avais juste toute la gamme sous les yeux et c’est eux qui m’ont séduit. Après j’ai commencé à jouer, et j’ai pris des défaites monumentales. Mais j’ai appris à aimer leur style de jeu. L’Askari a le potentiel pour cogner super fort, mais est assez fragile comparativement à son coût en points et joue quasiment toujours en sous-nombre. Du coup c’est assez délicat à manier. Ça donne souvent des parties tendues, j’adore ça. J’aime particulièrement les jouer par trois, je trouve que ça fait partie de leur charme.

Le concept de tes rêves ?
Un mutant à trois bras, pas super musclé mais plutôt un genre d’assassin à la démarche un peu inquiétante. Une sorte de mélange étrange entre Almeh, Dhambizao et Altalun.
Y’en a un dans la boîte Mutants of Eden, non ? 😉

6804d262fc5cc932a6774007979421cb_original

Et le violet dans tout ça ?
Le violet c’est la vie ! C’est une couleur que j’ai toujours aimé, et qui s’avère intéressante à peindre je trouve. Du coup, ça me plait. En plus le violet ça marche bien avec le vert, et comme j’ai eu envie de peindre mes mutants en vert, pour faire dans le cliché (Hulk, le monstre de Frankenstein, les Tortues-Ninjas, tous les trucs chelous dans Scoubidou et Martin Mystère sont verts). Mais je peins plusieurs factions pour Eden, et seuls mes Askaris sont peints avec du violet. Mais j’utilise souvent cette couleur, c’est vrai. L’exagération des copains a fait le reste : selon eux, je peins TOUT en violet.

 

En dehors d’Eden, quels sont tes jeux du moment ?
Depuis quelques années je pratique essentiellement des jeux d’escarmouche, parce que c’est adapté à mes temps de jeux et le fait que je ne joue pas toujours chez moi. Il est plus simple d’emmener une bande et une table de 60 cm de côté qu’une armée de plus de 100 figurines et une table longue de 1m80. Du coup, surtout Alkemy et Fury. Plus Red Button’s Nation, qui a un statut particulier puisque je l’ai co-écrit avec un copain, Esprit. Enfin, c’est surtout lui qui l’a écrit.

Un crossover Eden/RBN ?
Haha. Non, ce n’est pas à l’ordre du jour. Même si de par les thèmes communs on peut facilement utiliser les figurines Eden pour Red Button’s Nation. Eden met l’accent sur des bandes de combattants à pieds (même si les tricheurs utilisent des motos) alors que RBN est plus dans la veine de Mad Max puisque les véhicules sont au cœur du système. Après, ça ne se passe pas sur le même continent… qui sait, c’est peut-être le même monde en fait !

Attends-tu quelque chose de particulier dans l’univers ludique ? Un jeu qui n’a jamais été fait ? Une nouvelle mécanique ? La réédition de Mordheim ?
J’aimerais bien avoir l’occasion de ressortir mon 40k. Du coup je suis assez curieux de voir ce que va donner la V8 qui sort cette année. Et j’adorerais une version moderne de BattleFleet Gothic, parce que visuellement ce jeu est une tuerie, et que ça change de jouer des vaisseaux de cinq kilomètres de long. Pour Mordheim, pas tellement, pour se mettre sur la tronche dans des ruines maintenant il y a Burn Out. Alors pour lutter, faudrait vraiment un gros rafraîchissement des règles. Et vue la ressortie de Necromunda qui se base sur la V2 de 40k, je ne suis pas persuadé qu’ils souhaitent moderniser leurs jeux.

Autre chose à ajouter ?
Merci pour l’interview !
J’espère que les gens aimeront jouer à Burn Out et qu’ils s’approprieront le jeu. J’adorerais voir de nouveaux joueurs se mettre à Eden en passant par là, et j’espère qu’on verra sur les forums des bandes pour Burn Out, des tables de jeu, des photos de parties, des récits de campagnes ! Dans quelques mois le jeu sera entre les mains des joueurs, à eux de le faire vivre.
Merci Minus !
Pour avoir le projet entre les mains depuis un moment, y avoir joué et y avoir fait joué, je peux te dire que tu as déjà un fan 😉
Je pense que Burn Out va plaire à beaucoup !

 

Certains joueurs ont déjà commencé la fabrication de leurs tables 😉

Des questions à me poser ?
Ouais. On joue quand ensemble ? J’ai une revanche à prendre… sur nos dés !

 

21_05_2016_open_nord_027

Souvenirs d’une partie entre Minus et Moi : Convoi VS Convoi (c’est le Convoi qui a finalement gagné)

 

Minus est un pilier dans la communauté des figurinistes : joueur amoureux de la fig, peintre émérite, il s’attache énormément à l’histoire que racontent ses pitoux
Allez donc visiter son blog : 50 nuances de violet, vous ne serez pas déçus !

 

[Ouvre la Boîte] Stygmata

Stygmata est un jeu de rôles dans l’univers d’Eden. Autant dire que je me suis penché sur la question !

 

Stygmata, je l’ai déjà pas mal testé en fait, puisque ça fait plus de deux ans que je suis « beta-MJ » en salon. La Team m’a fait confiance et je l’en remercie ! J’ai même développé un scénar exprès pour les démos en salon
Et ce scénar a continué d’évoluer et a été joué avec les Dingues de jeux :

Le scénario sera d’ailleurs bientôt disponible en téléchargement 😉

[Ouvre le Boîte !] Conan

Une vidéo très longue (et oui, y’a beaucoup de choses dans la boîte ! ) donc scindée en deux parties

 

 

Mon avis continue d’évoluer sur ce jeu. Je reste très mitigé, je trouve que la mécanique elle-même du jeu est fantastique, et même élégante je dirais, mais le jeu a quand même un arrière-goût de pas fini : les scénarios ne sont pas équilibrés, il n’y a aucune indication pour jouer les héros ou monstres supplémentaires, les conditions de victoires ne sont pas claires, il y a trop de zones d’ombre. D’un côté, je suis ravi par la qualité et la profusion des figurines, de l’autre, je trouve que le produit final est peu jouable, alors que le jeu a tout pour me séduire : matériel, illustration, figurines, univers, asymétrie …

J’attends beaucoup du livre de campagne en espérant que cela règlera plusieurs soucis, j’espère notamment qu’il y aura des conseils sur le remplacement des héros ou des monstres, sur l’équilibrage des scénarios, sur des outils de création etc …

L’argument de la boîte à outils pour hardcore gamer ne me convainc pas du tout ! Là où Zombicide proposait un jeu sandbox, adaptable, accompagné d’outils de création graphique et ludique, le tout, dans une mécanique de coopération (intra et meta jeu), Conan ne propose simplement rien ! Alors certes, la communauté est très active et propose énormément de créations originales, mais je trouve qu’il manque un geste de la part de Monolith pour rendre ce jeu tel qu’il devrait être : un vraiment très bon jeu !

Bref, je suis tout de même bien content de toutes ces figurines qui vont me permettre d’avancer sur un projet Top Secret 😉
Il me fallait plein de figs médiéval fantastiques variées, je suis servi !

[Test] Age of Sigmar

 

A l’AAJH on a décidé de laisser une chance à Age of Sigmar et on a testé le jeu hier soir

Déjà, petits changements dans les « règles » :

  • On équilibre les armées en nombres de Wounds (ici 50)
  • On mesure depuis les socles

On a joué sur une surface de 24*48 avec 3 éléments de décors

IMG_20150708_220352

Une petite force d’Elfes Noirs face à une bande de Morts-Vivants

Premier point : la construction de la liste est très facile, même en 50PV, ça semble pas mal sur la table, à vue de nez, les listes étaient équilibrées, une trentaine de figs sur la table de chaque côté

IMG_20150708_222728

Profitant de leur rapidité, les cavaliers noirs se ruent sur les zombies

Le déploiement est assez simple, chaque joueur lance 1D6, le plus haut choisi comment se découpe la table, l’autre choisit son côté, on déploie une unité chacun son tour à plus de 12ps de la zone de déploiement ennemie, il y aura donc 24ps entre les figs au début de la partie

IMG_20150708_222736

Bien plus rapides que prévu, les loups funestes dévorent les ombres

Le joueur qui fini de se déployer en premier choisit qui commence le premier tour
Les phases de jeux sont assez classiques : Mouvement, Tir, Charge, Combat

La grande nouveauté réside surtout dans la phase de héros, au début du tour, avant les mouvements. Donc, pour lancer des sorts et donner vos ordres spéciaux, il va falloir penser au placement de vos personnages d’un tour sur l’autre

Les phase des jeu reprennent celles de 40k, une même unité peut bouger, tirer puis charger. La cavalerie a une grande zone de menace du coup : avec ses 14ps de mouvement + la charge à 2D6ps, mes cavaliers noirs ont traversé la table dès le premier tour

Les déplacements sont libres et la formation des unités permet une grande souplesse

Les tirs sont assez meurtriers, surtout quand on peut bouger puis tirer (et en profiter pour cibler une unité déjà engagée), voire même charger derrière !

IMG_20150708_224543

Englués dans une masse de zombies sans fin, les cavaliers noirs auront besoin de l’aide de la garde noire pour en venir à bout

Les étendards et musiciens sont très importants et permettent de fiabiliser les jets de dés (pour la Bravery et la distance de charge)Ce que j’ai préféré dans cette nouvelle règle : la gestion de combats

Chaque joueurs, en commençant par celui dont c’est le tour, choisit une unité et résout ses attaques.

Là où ça devient intéressant et tactique, c’est qu’on est pas obligé de choisir une unité qui vient de se faire taper dessus

Par exemple, si A charge B et C charge D, où A et C appartiennent au Joueur 1 et B et D au Joueur 2
J1 décide de faire attaquer A, J2, ayant déjà subi des pertes dans B, préfèrera sans doute combattre avec D avant que C n’attaque

Wow, on dirait une équation mathématique !!!
Mais dans la pratique, c’est vraiment sympa, ça oblige à prioriser les combats et ajoute une bonne part de bluff/mind game au jeu. On peut tenter d’influer la décision de l’adversaire en balançant des bonus sur une unité en espérant qu’il active spécifiquement ce qu’il a contre elle avant qu’elle ne s’active avec son bonus, pour en fait porter le combat à un autre endroit, bien plus important à nos yeux.

J’aime !

IMG_20150708_224551

Les arbalétriers se débarrassent des loups funestes

Petite interrogation au début de la partie : « T’as une règle pour les zombies à propos du moral ?  »
Non, rien du tout, les gens autour de la table ont hurlé au scandale ! « Mais depuis quand un zombie peut avoir peur ?!?!! C’est n’importe quoi ce jeu !!!  »

Effectivement, bizarre …

Ha, en fait, il ont 10 en Bravery, donc niveau test de moral, ça va ….

Bref, y’a des trucs qui peuvent sembler bizarre de notre point de vue de joueur habitué à Battle, mais qui en fait prennent sens lorsque vus dans l’ensemble

IMG_20150708_224602

Gardes et cavaliers noirs se concertent quant à la stratégie à adopter

Les Héros sont bien moins puissants qu’avant, ils ont quelques attaques (mais ont est loin du Vampire sous Furie Rouge …) qui touchent plutôt bien, mais leur vrai avantage ce sont leurs capacités de commandement qui donnent de sacrés bonus aux unités

Contrairement à ce qu’on a pu lire un peu partout, il y a des options d’équipement qui sont déjà intégrés au profil, au joueur de choisir quel set d’équipement il utilise

Il n’y a effectivement pas de liste d’Objets Magiques

IMG_20150708_230745

Le Seigneur Vampire est finalement encerclé par les Druchii, son armure ne le sauvera pas, bien qu’il eût résister au trois-quart des attaques …

La magie est moins bourrine qu’avant, par contre, c’est difficile de dissiper, il faut bien se placer

A chaque début de tour, on jette un D6 pour savoir qui joue en premier, ce qui est assez énervant en effet quand l’adversaire enchaîne les 6 …

Mais, comme les pouvoirs des Héros peuvent se déclencher aussi bien pendant votre tour que pendant celui de l’adversaire, ça permet de gérer un peu les tours où on ne joue pas en premier. En outre, le système de choix des combats fait qu’on peut s’en sortir même si on est ps le premier joueur (de toute façon, on pourra se venger juste après)

IMG_20150708_230754

Les Druchii dominent le champs de bataille

Quelques questions restent encore un suspend

  • Peut-on tirer sur une unité engagée au corps à corps ? Rien ne l’empêche dans les règles
  • Peut-on tirer lorsqu’on est à moins de 3ps d’une fig ennemie ? Rien ne l’empêche dans les règles
  • Peut-on lancer un sort lorsqu’on est à moins de 3ps d’une fig ennemie ? Rien ne l’empêche dans les règles
  • Peut-on lancer un sort lors d’une retraite ? La règle précise qu’on ne peut ni tirer, ni charger, donc à priori, on peut lancer des sorts

Au final, alors que j’étais circonspect sur ces fameuses 4 pages de règles, je suis assez enthousiaste sur le jeu ! J’ai bien aimé la partie, les zombies revenaient sans cesse grâce à leur bannière et au nécromancien derrière, le vampire leur donnait des bonus, et finalement, une unité qui touchait et blessait sur 6+ à la base est devenue une unité de bouchers à deux attaques par tête, s’activant 2 fois par phase de combat et touchant sur 4+/5+ !!!!

Les tirs sont pas mal du tout, les elfes ont une grande mobilité sur la table, on ne joue plus à la savonnette avec les lignes de vue à 360° « ha ben non, tu me vois pas là, je suis entre tes deux unités  »

Les combats sont rapides, les valeurs fixes des jets pour toucher/blesser sont contrebalancés par la sauvegarde et les capacités spéciales

J’ai bien aimé les bouclier des Elfes noirs, les Sombretarges, qui permettent de relancer les 1 sur les sauvegardes et de relancer les 1 et 2 sur les sauvegardes lors de la phase de combat

 

Bref, je suis ressorti de cette partie le sourire au lèvre, en me disant qu’il avait un bon potentiel ce jeu. Je parle bien de potentiel, car en l’état, il est pas non plus révolutionnaire, et c’est bien parce que GW est très connu et que j’ai déjà plein de figs pour y jouer que je vais sûrement réitérer les parties, mais si c’était un nouveau jeu d’un éditeur inconnu et où je n’avais pas déjà de quoi y jouer, peu de chance que je m’y sois lancé (à moins d’avoir des figs magnifiques, je craque toujours pour les figs …)

 

 

Ha, et on a oublié de jouer les règles des décors XD

Zombicide Compendium 1

Le Compendium #1 vient de sortir en boutique !

 

Petite page de pub de chez Edge :

Le Compendium #1 de Zombicide est un ouvrage de 92 pages dédié exclusivement à votre jeu préféré ! Non seulement il rassemble l’intégralité des Scénarios et Campagnes de la Saison 1 dans une version révisée, mais il vous offre également des Missions jusqu’alors jamais disponibles en ligne, de précieux avis et conseils de la part des concepteurs, ainsi qu’une Campagne exclusive !

 

Qu’en est-il donc ?

Pour commencer, force est d’admettre que c’est un bien bel ouvrage. La couverture rigide est très belle et le toucher agréable, le papier est de bonne qualité. Personnellement, je regrette le manque de nouvelles illustrations et concepts, on revoit encore et toujours les même visuels bien connus.

La première partie présente les scénarios « A » créés par Guillotine Games. 7 d’entre eux sont présents sur le site en téléchargement gratuit, et connus depuis un bon moment par les fans. Il y a cependant 8 nouveaux scénarios exclusifs à cet ouvrage : Inexorable, Le carrefour  du souvenir, Des zombies et des bagnoles, La recette de Ma, Alicia, Jericho, Commande à distance et Carambolage

Ces scénarios sont très intéressants, certains d’entre eux introduisant de nouvelles mécaniques (gestion aléatoire des zones d’invasion, destruction de véhicules …)

La deuxième partie présente les scénarios du concours Kyoko jusqu’à C31. Bien qu’ils soient tous disponibles gratuitement sur le site, ils ont été repensés et remis en page pour le Compendium. On profite donc d’une plus grande cohérence dans l’ensemble des scénarios.

Vient ensuite la campagne Switch City (disponible aussi sur le site), se jouant en 3 parties mais comprenant 6 scénarios pour représenter les différentes possibilités narratives. C’est une très bonne campagne que je conseille activement !

Le gros morceaux arrive alors : la campagne BoomTown, en 7 scénarios. A la lecture, elle me semble très intéressante, bien qu’elle n’ait pas les choix multiples de Switch City. Les scénarios ont l’air très bien, même à jouer en dehors du contexte de la campagne. Une mécanique temporelle est présente dans l’un des scénarios et je trouve que c’est une super idée !

Enfin, la partie Notes de Concepteurs à propos des paquets de cartes et de la gestion de la difficulté. Quelques détails intéressants, des remarques pertinentes et des explication sur la nature des différents paquets. Un tableau récapitulatif avec le numéro des cartes est très pratique ! Par contre, c’est un peu maigre. A la fin, on se dit qu’on en reprendrais bien encore un peu. Dommage …

Conclusion

Un objet un peu cher pour ce qu’il est (25€ !) mais de très bonne facture. La même question se posera que pour beaucoup d’objets tirés de Zombicide : « En ai-je vraiment besoin ? Y’en a pas déjà assez ?  »
Oui, il y a largement de quoi faire avec tous les scénarios des boites et du site, et il continue à y’en avoir régulièrement, donc on peu parfaitement se passer du livre. En revanche, il comporte quand même quelques exclues (la moindre des choses vu le prix !) qui ne sont pas inintéressantes. Les quelques mécaniques présentées dans ces scénars sont bien trouvées. En définitive, il n’y a absolument rien d’indispensable dans cet ouvrage, mais bon, moi j’ai toujours aimé les beaux livres plutôt que les paquets de feuilles imprimées …

Bref, un objet à réserver aux collectionneurs compulsifs et fans harcore

 

Escape – Le jeu de plateau dans l’univers d’Eden

La boite Escape est enfin arrivée chez moi !

Un jeu de plateau dans l’univers d’Eden distribué par Taban Miniatures

Une campagne Kickstarter a eu lieu en juin 2013 et à récolté 112000$ (sur une demande de 39000$)

Forcément, j’ai pris le pack ISC Senseï, je ne pouvais décemment pas me contenter d’un « Resistance Leader » ou  » Escape Master »
Non, non, je suis ISC Senseï moi, c’est tout 😀

DSCN9883Une bien belle boîte, très sombre, et donc classe
Dommage cependant, pour un jeu français, que les textes soient en anglais

Mais rassurez-vous, les règles sont bien en français

DSCN9884Des jetons de bonne qualité en carton plastifié

 

 

Vu le pack que je me suis pris, j’ai eu plein de figs dans la boîte !

Les figurines sont en plastique, pré-assemblées, déjà sur socle texturé, et toujours extra-référencées 😉

 

DSCN9885

Jericho, qui ressemble fortement à un certain Blade …

DSCN9886

Le Blue Kira, un drone qui n’a pas l’air très fin

DSCN9887

Le Mamushi, tiré du jeu Eden

DSCN9888

l’Ubume, tirée elle aussi d’Eden

DSCN9889

Mon Rikishi n’a pas tenu sur son socle, peut-être devrais-je le tiger

DSCN9890


DSCN9891 Martin, figurine exclusive du KS. C’est un géant qui mesure bien une tête de plus que les autres humains

DSCN9892

Le puppet-master, énorme figurine, fournie avec son profil Eden

DSCN9893

Jack, aka Bill Murray dans Ghostbusters

DSCN9894

Yellow Oshoku, qui est passé Black dans la version définitive. J’ai compris pourquoi en lisant les règles 😉 Predator Style !

DSCN9895

Dr Ito Kureiji, seul huamin dans la faction ISC, j’espère qu’il aura un profil Eden un jour

DSCN9896

Les puppets du Puppet-Master : Clotho, Atropos et Lachésis, les trois moires

DSCN9897

Marvin ou Richard « Data » Wang des Goonies

DSCN9898

Pamela … Anderson

DSCN9899


DSCN9905 Ashton, un personnage tiré d’Eden mais dans une version inédite : il a des lunettes !

DSCN9900

Les Youkaïs, inspirés des mythes japonnais, ces « spectres » sont capables de traverser la matière solide

DSCN9901

DSCN9908 Alice, chef de la Resistance, tout droit sortie d’Eden, dans une version exclusive elle aussi puisqu’elle porte un bouclier

DSCN9902

DSCN9907 Figurine Eden aussi en version exclusive (la visière est relevée et Duncan fume un cigare)

DSCN9903

En voyant ce petit robot dans la boîte, la catchline m’a paru très drôle « Fighting for Freedom »… Tout ça pour ce pauvre p’tit gars ! Quant à le qualifier de version exclusive … Il est certes différent de la version Eden, mais c’est parce qu’il lui manque les bras !!!

DSCN9904

Jimmy vient aussi d’Eden, mais il semble identique dans les deux jeux

 

 

 

 

 

DSCN9911

Les bots, 3 modèles différents de bestioles insectoïdes. Tout petits, mais très fins

DSCN9910

Les cartes des personnages supplémentaires sont déjà plastifiées afin de pouvoir écrire au feutre directement dessus. Petit regret : Les personnage du starter de base n’ont pas de carte plastifiées … et en plus, leurs bords sont arrondis, ce qui fait qu’elle ne se mêlent pas correctement au reste des cartes

DSCN9912

Cryotank, marqueur objectif. J’en avais acheté qu’un, mais à la lecture des règles, je regrette presque de pas en avoir pris trois ou quatre …

DSCN9913

Quelques marqueurs avec pleins d’écrans. Très sympa, je suis fan

DSCN9914

Des containers

DSCN9915

DSCN9917DSCN9916 Les portes avec leur glissières qui permettent de les représenter ouvertes ou fermées pendant une partie

DSCN9918

DSCN9920DSCN9919DSCN9921 Les figurines en résines sont, comme toujours, de très bonne facture. Il y a toutefois beaucoup d’ébarbage à faire

DSCN9924

DSCN9923 Entre le plateau central de 4 dalles pliable et les 4 dalles indépendantes supplémentaires, y’a de quoi aménager quelques maps sympa

DSCN9922

Les cartes Airlock qui interviennent dans les scénarios sont sobres et efficace. L’effet est très rapidement assimilable

DSCN9909

Les figurines sont de bonne qualité, bien qu’il y ait pas mal de lignes de moulage à effacer

La version boîte d’Escape peut se jouer en un contre un ou jusqu’à 6 en coop contre le jeux

Les règles sont claires et semblent fluides, plus qu’à tester tout ça !